Madagascar : Quelques dates de l'histoire

L'île de Madagascar semble n’avoir été occupée par l’homme que très tardivement, autour du début de notre ère d'après les ethnologues. Néanmoins, les différentes hypothèses scientifiques convergent vers l'existence de deux grands courants migratoires. Le premier venant d'Asie sud-est, l'autre d'Afrique orientale, cela dès le VIIème siècle. Au début de notre ère, avec les échanges commerciaux qui se développaient sur l'océan indien.

Ces populations d’origines austronésiennes se sont donc installées sur l'ile contient emportant avec eux la culture du riz, la pirogue à balancier... D'un côté, les peuples issus de l'Afrique orientale qui étaient en majorité des pêcheurs, paysans descendant des esclaves ont développé la culture des terres brûlées et l'importation de zébus.

Lieu de passage incontournable de la route des indes, Madagascar est vite devenue un lieu d'échange et de métissage.
A partir du XVème siècle, navigateurs arabes, portugais, vénitiens et indiens s'y rendent et se font concurrence. D'après les écrits, le nom de Madagascar est une erreur de Marco polo qui XIIIème siecle aurait confondu la grande ile avec le port somalien de Mogadiscio.

Quelques Dates Historiques...

XVI ème siècle : Les premiers royaumes s'établissent dans la région de l'Imerina avec Andriamanelo qui établit la capitale à Alasaro. Plus tard, vers 1600, c'est Ralambo qui déplace la capitale à Antananarivo "La ville des Milles" référence aux milles soldats qui la défendaient.

XVII ème siècle : En 1642, première tentative d'implantation d'un groupe de colons français. En 1648, le nouveau gouverneur, Etienne de Flancourt, tente avec beaucoup de difficulté d'établir quelques dizaines de colonie. Après sa mort, il nous laissera un ouvrage qui fait référence maintenant " Histoire de la grande isle de Madagascar".

XVIII ème siècle : Alors que sur les côtes, des royaumes solides se sont battis, L'avenus du roi Andrianapoinimerina marque l'unification presque pacifique du Pays, Hormis la région de Fianarantsoa et des sakalave à l'ouest.

XVI ème siècle : C'est la siècle des guerres intensives et des hypocrisies politiques. Outre le rebellion éternelles des Sakalaves, se mêlent les soulèvements des Bara (centre sud) ou des Tanala (région de l'Ikongo). Mais c'est surtout les Français qui sont tour à tour rejetés ou intégrés. En 1895, la fin du siècle marque la réelle implantation des Français qui lassés des rebellions, font bombarder le palais de la reine Ranavalona 3 qui abdique.

XX ème siècle : L'ordre colonial se diffuse tant bien que mal, marqué par de réguliers mouvements insurrectionnels. Ceux-ci se perpétuent jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale où les indépendantistes, renforcés dans leurs convictions par la position de ces colons qui vient de mettre un genou à terre, font éclater la grande insurrection de 1947 qui fit au moins 100 000 morts. Ce sera le point de départ d'un lent mouvement d'autonomie qui aboutit à l'indépendance officielle en 1960.

1958-1972 : Durant cette période, l'indépendance est habilement associé à l'ancien colon par toute une série d'accord commerciaux, politiques, et culturels qui fut menée de main de maître par le Président Tsiranana. En 1972, une banale manifestation d'étudiants, habilement manipulée, dégénère et aboutit à la destitution de Tsiranana, Ce sera la fin de Madagascar riche et prospère. Entre 1991 et 1996, le peuple mettre 16 ans à réagir. Le 10 août, quand la marche de la Liberté sur le Palais de Lavoloha aboutit à la destitution de Ratsiraka, le pays est exsangue.